Présentation du SE CNLS

Depuis la découverte du premier cas d’infection à VIH en 1987 et des 2 premiers cas de Sida en 1988, la lutte contre le VIH et le sida a fait partie des priorités en matière de santé à Madagascar. Suivant la déclaration d’engagement des Chefs d’Etats à la Session spéciale des Nations Unies sur le VIH et le Sida (UNGASS, 2001), la riposte au VIH a revêtu une approche multisectorielle.

En 2002, sous le leadership de Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Comité National de Lutte contre le Sida a été mis en place suivant le décret 2002-1156 du 02 octobre 2002. Suivant la déclaration d’engagement lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies lors de la réunion de haut niveau sur le VIH et le Sida en juin 2011, les efforts nationaux de réponse au VIH ont été renforcés, le décret portant organisation de la gestion de la réponse multisectorielle face aux IST, au VIH et au Sida a été révisé. Cette réforme institutionnelle visait à renforcer le leadership politique et socio ‘ économique afin de rendre plus effective l’appropriation de la lutte contre le Sida par les différents secteurs, à différents niveaux.
Le Comité National de Lutte contre le Sida, en abrégé CNLS, est l’instance suprême d’orientation politique et de contrôle de la réponse nationale et multisectorielle face au VIH et au Sida. Le CNLS est rattaché à la Présidence de la République et présidé par le Chef d’Etat.

Le CNLS a pour fonction :
Dans le domaine de l’orientation politique de:
- donner les orientations politiques et valider le Plan Stratégique National pour une réponse efficace aux Infections Sexuellement Transmissibles, au VIH et au Sida ;
- mener les actions de plaidoyer pour la mobilisation des ressources et le développement de partenariat ;
- valider le plan national de réponse multisectorielle annuel ;
- valider le rapport annuel de la réponse nationale face au VIH et au Sida ;
- garantir l’intégration du volet VIH dans les programmes sectoriels, les politiques et programmes généraux de l’Etat, les programmes et projets de développement ;
- prendre en compte les conclusions des évaluations dans l’orientation globale de la réponse nationale ;
- valider le plan de travail annuel et le budget du Secrétariat Exécutif du CNLS.

Dans le domaine de la mobilisation des ressources de,
- proposer au Chef d’Etat une politique de mobilisation de ressources aux niveaux national et international ;

Dans le domaine de l’environnement institutionnel de,
- garantir la mise en place d’un environnement favorable à une réponse multisectorielle face au VIH
- promouvoir la protection des droits humains et recommander au pouvoir législatif l’intégration du VIH/Sida dans les instruments juridiques existants (code de travail, code de santé, …)
- promouvoir la recherche.

Le CNLS comprend :
• Président : le Chef de l’Etat
• Premier Vice-président : le Premier Ministre, Chef du Gouvernement
• Deuxième Vice-président : Le Ministre en charge de la santé ;
• Troisième Vice-président : Le Représentant de la société civile
• Secrétaire permanent : le Secrétaire Exécutif du CNLS
• Le Président de la Chambre Haute;
• Le Président de la Chambre Basse ;
• Onze (11) Ministres en charge respectivement, des finances, de l’éducation, du tourisme, des mines, de la sécurité, de la justice, du transport, du développement rural, du travail, de la jeunesse et des affaires sociales ;
• Vingt-deux (22) Présidents des Comité Régionaux de Lutte contre le Sida ;
• Trois (3) représentants des leaders religieux et des organisations confessionnelles
• Deux (2) représentants des associations des paysans (Chambre de l’Agriculture) ;
• Quatre (4) représentants du Conseil National de Travail dont 2 représentants des syndicats des travailleurs et 2 représentants de patronat ;
• Deux (2) représentants des associations des femmes ;
• Un (1) représentant des plateformes des média et journalistes ;
• Deux (2) représentants des personnes vivant avec le VIH ;
• Deux (2) représentants des réseaux de populations clés les plus exposées aux risques du VIH ;
• Un (1) représentant des organisations des droits de l’homme ;
• Deux (2) représentants du Conseil National de la Jeunesse ;
• Un (1) représentant de la commission multisectorielle de lutte contre la drogue.

Le CNLS se réunit en session ordinaire une fois par an et en session extraordinaire en cas de besoin, sur convocation de son Président. Le Secrétaire Exécutif assure l’organisation de la réunion, le secrétariat technique et la mise en œuvre des activités du CNLS durant les intersessions de ce dernier.
Le Conseil National de Lutte contre le Sida est représenté au niveau décentralisé par les Instances suivantes :
• Le Comité Régional de Lutte contre le SIDA (CRLS) présidé par le Chef de Région
• Le Comité Local de Lutte contre le SIDA (CLLS) présidé par le Maire

Ces structures assurent la coordination stratégique et la gestion de la réponse multisectorielle face aux IST, au VIH et au Sida respectivement au niveau de la Région et au niveau de la Commune.

Le CRLS a pour mission de :
• Faire une supervision générale de l'ensemble du programme mené au niveau régional ;
• Assurer le respect, au niveau régional, de l'orientation politique globale définie par le CNLS ;
• Développer le partenariat au niveau régional ;
• Rapporter au CNLS, à travers son Secrétariat Exécutif, les rapports annuels de la réponse régionale face au VIH ;
• Définir les priorités régionales en matière de riposte : analyse de la situation et identification des porteurs d’enjeu et populations les plus exposées aux risques et des groupes vulnérables, des stratégies et actions prioritaires adaptées et contribuant à l’atteinte des objectifs nationaux ;
• Elaborer le Plan Régional Intégré de réponse aux IST et au VIH et proposer son intégration au Plan de Développement Régional ;
• Soumettre pour validation au Conseil Régional le Plan Régional Intégré de réponse aux IST, au VIH et au sida ;
• Valider le rapport de réalisation technique et financière élaboré et consolidé à partir des rapports des acteurs de mise en œuvre au niveau communal
• Mobiliser les ressources au niveau régional pour la mise en œuvre des actions communes
• Proposer les mesures administratives et réglementaires en vue d’améliorer l’environnement de la riposte au niveau régional
• Effectuer le suivi intégré de la riposte en utilisant les outils mis à la disposition de la Région (indicateurs clés, tableau de bord)

Le CLLS a pour mission de :
• Faire une supervision générale de la mise en œuvre de l’ensemble du programme de réponse au VIH et au Sida au niveau local ;
• Développer le partenariat local ;
• Mobiliser et mettre en commun les ressources pour les actions de portée communale ;
• Identifier les priorités de la Commune en matière de riposte au VIH selon les groupes cibles et sa traduction en plan local ;
• Identifier les partenaires/prestataires pour la mise en œuvre des actions prioritaires ;
• Effectuer le suivi de la mise en œuvre du plan local de riposte au niveau communal ;
• Assurer la transmission des données (non sanitaires) au niveau régional ;
• Assurer la mobilisation communautaire et le plaidoyer au niveau local.

La coordination de la planification, de la mise en œuvre et du suivi de la réponse multisectorielle tant sur le plan technique que financier se fait à trois niveaux :
• Niveau national par le Secrétariat Exécutif du Conseil National de Lutte contre le SIDA (SE / CNLS) appuyé par le Forum des partenaires (partenaires internationaux et nationaux) et le Comité Technique multisectorielle (points focaux des ministères et des réseaux d’organisation de la société civile et du secteur privé) ;
• Niveau décentralisé par les Cellules Techniques régionales appuyant les Comités Régionaux de Lutte contre le SIDA.

PRESENTATION DU SECRETARIAT EXECUTIF DU COMITE NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA
Le décret 2002-1156 du 02 octobre 2002 a mis en place le Secrétariat Exécutif du CNLS. La gestion de la réponse s’aligne aux trois principes d’unicité. Initiative lancée par l’ONUSIDA, les 3 principes d’unicité visent une plus grande rationalisation et une meilleure optimalisation de l’organisation de la riposte au VIH / SIDA, au niveau national. Il est fondé sur l’institutionnalisation de trois principes suivants :
• Une seule unité de coordination
• Un seul cadre stratégique
• Un seul système de suivi évaluation.

ORGANIGRAMME DU SE/CNLS
Sur base de l’audit institutionnel mené en 2008, le nouvel organigramme du Secrétariat Exécutif du Comité National de Lutte contre le Sida est présenté comme suit :

Graphique 1 : Schéma du nouvel organigramme du SE/CNLS – année 2012

Légende :
CU : chef d’unité
RV : responsable volet
S&E : Suivi Evaluation
Com : Communication
UCR : Unité
PMPS : Projet multisectoriel pour la prévention du Sida
FM : Fonds Mondial
SNU : Système des Nations Unies
BAD : Banque Africaine pour le Développement
GTZ : Agence de Coopération Allemande

Les coûts de fonctionnement et les dépenses d’investissement du Secrétariat Exécutif du CNLS sont conjointement pris en charge par l’Etat et ses partenaires techniques et financiers. Le Secrétaire Exécutif en est le gestionnaire.